SAMUEL GÉLAS

Originaire de Guadeloupe, Samuel Gélas (né en 1986) a été résident à la Cité des Arts Internationale à Paris de janvier 2015 à avril 2016. Diplômé de Ecole des Beaux-Arts de Paris-Cergy en 2010, son travail a été découvert grâce au Salon de Montrouge en 2011, et en Guadeloupe à l’occasion de Art Bemao 2013. A Paris il a été aussi exposé en 2015 à la Galerie Nathalie Obadia dans une exposition consacrée à 3 diplômés de l’Ecole de Cergy.
La démarche picturale de Gélas s’apparente à la figuration narrative et au pop art pour sa forme à la fois ludique, poétique et critique. Le peintre de 29 ans regarde et analyse les phénomènes médiatiques et sociétaux que l’on peut relever quotidiennement sur Facebook notamment, et dont l’artiste reprend les «Troll faces» visibles sur le réseau social avec leurs commentaires, pour présenter sur ses toiles des scènes violentes de la vie urbaine, de Guadeloupe et d’ailleurs. Elles sont parfois ponctuées de phrases réalistes en créole, «Fuck systèm la !», «Ahou !», «Danm», «Dog side», des invectives propres aux jeunes et moins jeunes, qui les emploient. Des phrases qui ne peuvent guère choquer que les amateurs naïfs des chansons sucrées du Zouk love.
Rappelons que les contes et légendes des Antilles mettent en scènes des animaux : «compè Lapin», « Zamba », «bèt a man Ibè», les «soukounian» et autre «mofwazé», qui tout comme le cinéma hollywoodien et ses créatures fantastiques, véhiculent tout un bestiaire qui rend métaphoriquement compte des tendances contradictoires, de la complexité du psychisme humain et pour le dire simplement, révèle sa part d’ombre. Ce sont ces héros et diverses métaphores faisant référence au monde animal (« chyen », « boukèt », « yenne ») qui peuplent les toiles de Samuel Gélas. Les premiers sont aisément identifiables puisqu’ils appartiennent à la dramaturgie des médias populaires de Batman à King Kong, Superman, Gremlins, Hulk, Tortues Ninja, Dog side, Gollum ou Joker. Autant de facettes expressives de la violence, du désarroi, de la réflexion profonde, de la peur panique ou de l’angoisse quasi permanente d’êtres qui affrontent héroïquement des drames et désastres de toutes sortes, ou bien qui fuient la vie et vont se réfugier dans des paradis artificiels. L’artiste questionne la nature humaine à travers ses diverses formes d’animosité et d’étrangeté tout en ayant un regard sur les codes et modes de vie d’une partie de la jeunesse guadeloupéenne, et la nature animale à travers ses diverses formes d’humanité.

top
SHOWS

2016
Galerie LJ, Paris – “Négricide” – Exposition personnelle

2015
Galerie LJ, Paris – Exposition collective
Galerie Nathalie Obadia, Paris – Exposition collective

2014
Art Bemao, Guadeloupe

2012
Pool Art Fair, New York

2011
56e édition du Salon de Montrouge

2009
Ecole Nationale Supérieure de Arts de Paris-Cergy – Exposition collective avec les étudiants de 2e année

2007
Université de Paris Dauphine – “Jeunes Talents” – Exposition collective, Prix des professionnels

Publications & articles :
XXX

Related Entries
UA-10513737-1