ETIENNE POTTIER


[FR]
Né en 1983. Vit et travaille à Paris. Diplômé de l’ENSAD, Paris (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) en 2009.

Après avoir commencé dans le milieu du roman graphique indépendant, Étienne Pottier se lance dans la photographie, délaissant le dessin quelques années. Il y revient malgré tout en montant un atelier de gravure, puis découvre la céramique qu’il pratique rageusement depuis : « Le travail du volume m’a donné une immense liberté que je ne trouvais pas dans le dessin », explique-t-il. Pottier travaille en effet de façon très intuitive: « Depuis l’arrivée de la céramique dans mon travail, je suis dans un perpétuel bouillonne- ment et je multiplie les expérimentations. Avec le temps, je commence à trouver une certaine cohérence, des dessins que je faisais il y a 15 ans répondent aux sculptures d’aujourd’hui». Il est aussi très attaché au caractère surprenant, imprévisible de ce matériau : «On crée humblement quelque chose en pensant maîtriser une certaine technique, mais avec la céramique, il y a toujours une surprise à la fin du processus».
Inspirés par les milieux punk et motard, ainsi que par des artistes classiques et contemporains comme Albrecht Dürer, Peter Doig ou Damien Deroubaix, Étienne Pottier crée des œuvres à la fois sombres et fantasques. Entre contes, légendes et spiritualités contemporaines, il développe un univers composite où les symboles sont la clef de voûte. Des masques, des serpents, des végétaux prennent forment et viennent s’accrocher aux murs, ramper sur les tables ou fleurir sur le corps humain. On décèle chez lui une aspiration à traiter les sujets prosaïques d’une manière spirituelle, à conférer à des thèmes quotidiens une dimension presque sacrée, sans pour autant les auréoler d’une portée religieuse. «J’induis dans mes dispositifs ce même rapport frontal que peut avoir un pèlerin avec une image sacrée qui, par sa grandeur, l’impressionne et par laquelle il se sent envahi», explique Pottier. Il représente le monde contemporain dans ce qu’il a de plus banal, afin de confronter l’immédiateté de notre quotidien avec des thèmes profonds, puisés dans le passé. Il provoque ainsi des paradoxes afin de mieux faire vibrer notre présent. Contrairement aux apparences, il n’y a dans ses œuvres ni violence, ni souffrance, ni provocation, mais plutôt l’évocation d’un rituel mystérieux, guerrier et intemporel. Dans un monde sans Dieu, crânes et squelettes ne font que rappeler la fragilité de l’homme.
Étienne Pottier a publié les ouvrages « Jamais en dessous de 130 » en 2010 chez Warum, et chez Ion, «Les Murs Tremblent en 2011, « ILS VIVENT » en 2012 et «Seigneur de Guerre» en 2018.

[ENG]
Etienne Pottier is a French visual artist born in 1983. He graduated from ENSAD (Ecole Nationale Supé- rieure des Arts Décoratifs, Paris) in 2009.

After starting out in the independent graphic novels, Etienne Pottier began working in photography. He then set up an print workshop and discovered ceramics, which he has been practicing extensively ever since: “Working with volume has given me an immense freedom that I don’t find in drawing”, he explains. He works in a very intuitive way: “Since the arrival of ceramics in my work, I am in a perpetual state of flux and I multiply the experiments. With time, I begin to find a certain coherence, drawings that I made 15 years ago respond to the sculptures of today”. Pottier is also very attached to the surprising, unpredictable character of this material: “We humbly create something thinking we have mastered a certain technique, but with ceramics, there is always a surprise at the end of the process”.
Inspired by punk and biker subcultures, as well as classical and contemporary artists such as Albrecht Dürer, Peter Doig or Damien Deroubaix, Étienne Pottier creates works that are both dark and fantastical. Between tales, legends and contemporary spiritualities, he develops a composite universe where symbols are the keystone. Masks, snakes, plants take shape and come to hang on the walls, crawl on the tables or bloom on the human body.
One detects in the artist an aspiration to treat the prosaic subjects in a spiritual way, to confer to daily themes an almost sacred dimension, without haloing them of a religious range. “I induce in my works the same frontal relationship that a pilgrim can have with a sacred image that, by its grandeur, impresses him and by which he feels invaded”, explains Pottier. He represents the contemporary world in its most banal form, in order to confront the immediacy of our daily lives with profound themes drawn from the past. He thus provokes paradoxes in order to better vibrate our present. Contrary to appearances, there is neither violence, nor suffering, nor provocation in his works, but rather the evocation of a mysterious, warlike and timeless ritual. In a world without God, skulls and skeletons only remind us of the fragility of Man.

Étienne Pottier published the books “Jamais en dessous de 130” in 2010 with Warum, and with Ion, “Les Murs Tremblent” in 2011, “ILS VIVENT” in 2012 and “Seigneur de Guerre” in 2018.

top
PRIX & RÉSIDENCES
2018
Prix du jury ICART Artistik Rézo, Paris (jury).

2016
Résidence les Iconoclasses, Normandie

2013
Prix Pierre Gautier Delaye : résidence à la Cité internationale des Arts, Paris

top
SELECTED SHOWS

2022
Galerie Dys, Brussels – ‘Eldorado’ – Two-person show with Annabelle Guetatra
Ruttkowski;68, Paris – ‘Watch Me Burn’ – Group show curated by Rasmus Fischer
Galerie de la Manufacture, Aix en Provence – ‘A La Racine‘ – Group show, commissaire : Stéphane Blanquet
Puls, Bruxelles – ‘Beast‘ – Group show
Galerie Wolfsen, Aalborg (Danemark) – ‘Don’t Drink The Rain‘ – Group show

2021
Galerie LJ, Paris – ‘Les derniers jours de Pompéi‘ – Solo show
Biennale de Paname, Serre Pédagogique de Saint-Ouen (93)

2020
Galerie Dys, Bruxelles – ‘Kult Part II’ – Group show
Villa Noailles, Nice – ‘Love My Way‘ – Group show
Galerie LJ, Paris – ‘980 Degrés: Agathe Brahami-Ferron, JC Earl et Etienne Pottier’ – Group show
DDESSIN, Paris – Représenté par Benjamin Leymarie

2019
Biennale de Paname, Paris – Group show organisé par l’Atelier de Paname
Villa Belleville, Paris – ‘Images et Curiosités’ – Group show de lancement du n°12 de la revue Point Contemporain, commissaires Valérie Toubas et Daniel Guionnet
DDESSIN, Paris – Représenté par Benjamin Leymarie

2018

Galerie LJ, Paris – ‘Casus Belli’ – Solo show
Eléphant Paname, Paris – Solo show du lauréat du prix Icart

2017
Galerie Bertrand Gillig, Strasbourg – ‘Emilie Picard & Guests’ – Group show
«arcanae manifesta», exposition personnelle à la galerie Saint Séverin
«Petits Formats», exposition collective à la galerie du Haut Pavé, Paris
«Atlas», exposition collective, galerie Arondit, Paris
«Images Futur», exposition collective, Espace Durand-Dessert, Paris
«Relève», exposition collective, Crédit Municipal de Paris

2016
«Premier Regard fête ses 15 ans», exposition collective, Galerie Premier Regard, Paris
«Artistes en résidence», exposition collective, Galerie Le Calvé Leymarie, Bordeaux
«Les Iconoclasses XVIII», exposition collective, Galerie Duchamp, Normandie
«De rendez-vous en rendez-vous», exposition collective, Galerie Haut Pavé, Paris
«Luxor», exposition personnelle, Galerie Premier Regard, Paris
«Petits Formats», exposition collective à la galerie du Haut Pavé, Paris
«Babel», exposition collective avec Pauline Sarrus, Galerie des Beaux-Arts, Paris
«Cachet de la poste faisant foi», exposition collective à la Villa Mallet-Stevens, Paris

2015
«Etienne Pottier à l’Amour», galerie l’Amour, Porte de Bagnolet
«Les Barreaux» dans l’espace Le Chassis, Paris exposition collective à la galerie du Haut Pavé, Paris
«La vérité est ailleurs», exposition collective à la Maison des Ensembles avec Le Chassis, Paris exposition personnelle à la Galerie Olivier Nouvellet, Paris

2014
«Age d’Or», exposition personnelle à la galerie du Haut Pavé, Paris

2013
«They Live», exposition personnelle à Urban Spree, Berlin
«C’est la Vie» à la Cité Internationale des Arts Paris, exposition collective avec Pierre Seinturier, Paris

top
PRESSE ET PUBLICATIONS

2022

ArtHebdoMedia, “Annabelle Guetatra & Etienne Pottier | Eldorado“, 8 septembre 2022

2021
France Fine Art, “Etienne Pottier: Les derniers jours de Pompéi” (entretien audio, 23min), 8 mai 2021
Our Choices, “Etienne Pottier : Les derniers jours de Pompéi” (entretien vidéo, 12min), 7 mai 2021


2020
Libération, ‘L’art sous le signe de la résistance à Paris‘, 24 octobre 2020
L’Hebdo du Quotidien de l’Art, “Un modèle gagnant pour Galeristes”, 23 octobre 2020
Le Quotidien de l’Art Hors Série, “Spécial Galeristes 2020”, octobre 2020
Yellow Purple Art Advisory, “Etienne Pottier

2012
«ILS VIVENT», édité chez Ion

2011
«Les Murs Tremblent», édité chez Ion exposition collective des félicités à l’ENSAD

2010
«Jamais en dessous de 130», édité chez Warum

Related Entries
UA-10513737-1