[01/06- 29/07/17] “Hijos Del Lago Perdido”

Sur une proposition de Matt Wagner (Hellion Gallery, Portland)

Avec : CURIOT / SANER / SMITHE / SEHER ONE / VIOLETA HERNANDEZ / JESUS BENITEZ / RAUL URIAS / MARIA CONEJO / HILDA PALAFOX / PAOLA DELFIN / MAZATL / PILAR CARDENAS

«Hijos del lago perdido» est une exposition collective sur la nouvelle scène figurative mexicaine proposée par Matt Wagner, fondateur de la Hellion Gallery à Portland. Auteur de “The Tall Trees of (…)”, une série de livres sur les artistes de la scène illustrative et street art sous la forme de city guides comprenant déjà Portland, Tokyo et Paris, il consacre son prochain volume à Mexico city. C’est à l’occasion de ses recherches sur place qu’il a pu rencontrer les 12 artistes sélectionnés dans cette exposition, âgés pour la plupart d’une trentaine d’années.

Mexico doit sa fondation à l’ancien lac Texcoco : l’ancienne Tenochtitlan aztèque était en effet située sur une île au milieu d’un lac, au XIVe siècle. Après la conquête espagnole au XVIe siècle, le lac fut asséché en prévention des inondations : le lac désormais perdu de Texcoco a donné naissance à la ville et à sa culture. Lorsque Matt Wagner est arrivé à Mexico pour travailler sur son prochain projet de livre début 2017, il avait en tête son schéma déjà bien rôdé pour dénicher des artistes, publier des livres et organiser des expositions, mais il ne savait pas encore si celui-ci pourrait correspondre à Mexico. Pourtant très rapidement il lui fut facile de rencontrer des artistes qui, à leur tour, lui présentèrent d’autres artistes. De rencontre en découverte, “Hijos del lago perdido” propose une sélection d’artistes qui seront publiés dans le futur tome “Tall Trees of Mexico City” (éditions Overcup Press), les enfants du lac désormais perdu de Texcoco.

Favio Martinez aka CURIOT
CURIOT est un peintre et street artist vivant à Mexico City, originaire des USA. Ses peintures hautes en couleur représentent des figures mythologiques mi animales mi humaines dans des mises en scène qui font références à la mystique mexicaine, à base de dessins géometriques. Son enfance passée aux USA l’ayant éloigné de sa culture d’origine, il n’avait pas idée de ce qu’il avait manqué jusqu’à ce qu’il revienne de force au Mexique il y a une dizaine d’années. Les couleurs fortes, le folklore, les cultures anciennes et un magnifique artisanat sont les éléments qu’il s’est appropriés et qui influencent profondément son travail. http://curiot.net/

Edgar Flores aka SANER
Edgar «SANER» Flores est un street artist né à Mexico City en 1981, qui s’est démarqué sur la scène graffiti internationale ces dix dernières années avec de grandes fresques murales vives et colorées inspirées du muralisme mexicain. Polyvalent, il est également peintre, illustrateur et graphiste. En 2016 le Museo de las Americas à Denver (USA), lui a consacré une grande exposition personnelle intitulée «Resistencia». Saner représente parfaitement la nouvelle vision, les nouvelles idées et la nouvelle esthétique qui font le pont entre la mythologie latino ou mexicain, et la culture mainstream. http://saner.com.mx/

Jesús Benítez aka DHEAR
Né à Mexico en 1985, Jesus Benitez est un artiste autodidactique qui se faisait appeler jusqu’en 2014 DHEAR. Son style est à mi chemin entre l’illustration, la peinture et le graffiti, comme beaucoup d’autres artistes de sa génération venant des arts urbains. Adoptant également les couleurs vibrantes si chères aux artistes mexicains,  les personnages et organismes végétaux ou animaliers qu’il peint se mêlent sous la forme d’une abstraction lyrique et fantastique. http://jbfmx.tumblr.com/

SEHER ONE
Natif de Mexico City, Seher One a grandi en admirant les murs de la capitale et en essayant de décoder leur sens. C’est à l’âge de 16 ans qu’il commence à pratique le graffiti ce qui l’amène à s’intéresser et à découvrir l’art urbain à travers les publications et autres médias sur le sujet. Après s’être entrainté dans les rues de Mexico, il poursuit des études en design et communication visuelle à la Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM), se spécialisant en illustration. www.facebook.com/Seherone/

Violeta Hernández
Native de Monterrey au Mexique, Violeta est diplômée en design graphique du Centro de Estudios Superiores de Diseño de Monterrey (CEDIM). Son travail représente un imaginaire féminin aux lignes organiques et subtiles, qui jaillaissent pour créer des atmosphères visuelles enveloppant le spectateur dans une sensualité onirique. Avec le dessin, qui est sa principale voie d’expression, elle produit des oeuvres monochromatiques qui parfois sont complétées par des tonalités et une transparence propres à l’aquarelle. Violeta expose régulièrement son travail depuis 2011 à la galerie FIFTY24MX à Mexico, vivier des jeunes talents locaux. http://www.violetahernandez.com/

Raul Urias
Né à Chihuahua au Mexique en 1989, Urias vit à Mexico et se spécialise en illustration et graphisme, ce qui l’amène à travailler régulièrement pour la publicité et le divertissement. Son univers haut en couleur et dynamique reflète ses inspirations puisées dans les comics, les dessins animés de son enfance, la culture pop et le folklore indigène. C’est en gagnant un concours d’illustration pour une marque de chaussures qu’il a pu lancer sa carrière d’illustrateur assez jeune. https://rauluriasart.com/

Maria Conejo
Maria Conejo est née en 1988 à Mexico. Elle sort diplômée en illustration de l’Ecole des Beaux Arts de Mexico en 2010. Son travail, de nature très graphique, explore la représentation de la Femme et du corps féminin en mouvement. D’aspect minimaliste, ses illustrations transmettent pourtant un vaste éventail d’émotions via le dessin, la peinture et la broderie. Elle partage son activité entre la production de projets artistiques, l’illustration de publications pour des musées ou d’iconographie pour des expositions, et sa production personnelle. https://un-conejo.tumblr.com/

Hilda Palafox aka PONI
Hilda Palafox sort diplômée des Beaux-Arts de Mexico en 2006. Elle commence sa carrière comme directrice artistique dans la publicité et pour la télévision, puis l’illustration éditoriale pour de nombreux magazines. Elle réalise également de grandes peintures murales sous le pseudo de PONI, et travaille aussi la céramique. Son univers romantique apporte un brin de poésie et d’élégante nostalgie dans le chaos de Mexico city. http://hildapalafox.com

Paola Delfin
Basée à Mexico, Paola Delfin produit des peintures aux couleurs sombres à l’aspect particulièrement technique représentant la relation complexe du corps humain avec d’autres formes organiques, et la sensualité féminine. Nombre de ses peintures murales monumentales sont visibles à Mexico mais aussi en Allemagne, Ukraine, Chine, USA, Espagne, Brésil, Roumanie, Cuba. Elle est une invitée régulière des festivals de street art les plus renommés, qui comptent peu de femmes capables de telles productions. Ses dernières productions à plus petite échelle ont été réalisées uniquement à l’encre sur papier ou toile. http://www.widewalls.ch/artist/paola-delfin

Mazatl
Mazatl est un artiste au style graphique qui utilise l’espace public comme principal support d’expression de ses idées et de ses émotions. Son travail se manifeste sous la forme de grandes gravures sur bois collées sur la voie publique, de peintures murales mais aussi de commandes pour des marques. Il consacre une grande partie de son travail à collaborer avec des collectifs et d’autres artistes, ou des mouvements en quête de justice sociale, politique et environmentale. A ce titre il est membre du coopérative artistique américaine Just Seeds (justseeds.org). www.graficamazatl.com

Pilar Cardenas aka FUSCA
Pilar Cardenas est une artiste autodiactque née en 1977. Pour elle son travail a deux fonctions : la communication et la catharsis. Le dessin a toujours fait partie de sa vie autant qu’elle s’en souvienne. Petite il lui permettait d’exprimer en image les mots qu’elle ne savait pas trouver.  En tant qu’adulte, un dialogue avec les autres, un langage. Elle applique son univers à plusieurs disciplines : peinture, dessin, peinture murale et graffiti qu’elle pratique sous le pseudo FUSCA.
http://artes.anormalmag.com/entrevistas/pilar-cardenas-fusca/

Related Entries
UA-10513737-1